Abidjan: l`“offensive“ des forces pro-Ouattara est lancée (porte-parole)

Publié le par sethkokohongrie

 

 

 

 

 

ABIDJAN, 4 avr 2011 (AFP) - L`"offensive" des forces du président ivoirien
reconnu par la communauté internationale contre les derniers bastions tenus à
Abidjan par le président sortant Laurent Gbagbo a été lancée lundi, a affirmé
à l`AFP le porte-parole de Guillaume Soro, Premier ministre d`Alassane
Ouattara.
"A 13H00 (locales et GMT), les mouvements ont commencé à travers quatre
grands corridors. Nous sécurisons pendant notre passage. L`objectif, c`est de
converger vers le Plateau (centre) et Cocody (nord). C`est l`offensive qui est
lancée", a ajouté le porte-parole, Sidiki Konaté.
L`offensive "devrait connaître une accélération dans les heures qui
viennent", a-t-il assuré. "On avance tranquillement".
Le quartier administratif du Plateau accueille le palais présidentiel et
Cocody la résidence officielle de M. Gbagbo.
Depuis le quartier du Plateau, des détonations d`armes lourdes pouvaient
être entendues.
Interrogé sur les regroupements en cours de Français, décidés par Paris, le
porte-parole a répondu: "on ne veut gêner personne. On peut faire l`offensive
tout en permettant à la France d`aller prendre ses populations".
Dimanche soir, M. Soro avait dit que la situation était "désormais mûre"
pour que l`offensive "soit rapide", alors que la bataille d`Abidjan s`enlisait
ces derniers jours.
"La stratégie était d`encercler la ville d`Abidjan, ce que nous avons
réussi parfaitement. Nous avons envoyé des soldats à l`intérieur de la ville
pour faire du harcèlement des troupes pro-Gbagbo, des miliciens et
mercenaires", avait-il indiqué.
"L`opération sera rapide car nous avons découvert exactement le nombre de
chars opérationnels (des troupes pro-Gbagbo) sur le terrain. Les Ivoiriens
doivent faire confiance aux Forces républicaines" de M. Ouattara, avait ajouté
M. Soro.
Depuis jeudi soir, des affrontements à l`arme lourde opposent à Abidjan les
combattants pro-Ouattara aux troupes pro-Gbagbo autour des derniers bastions
du président sortant, après la prise du reste du pays par le camp Ouattara en
quatre jours.

    source: AFP

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article