Abobo : Le commando Invisible connu

Publié le par sethkokohongrie

Le commando invisible a pacifié Abobo et Anyama. Ces deux communes du district d’Abidjan étaient la cible des chiens de garde de Gbagbo qui semaient la terreur.

Ces derniers temps, certains récupérateurs politico militaires veulent créer la confusion dans l’action de ces braves guerriers.

Le lundi 28 février 2011, Drigoné Faya a attribué la paternité du commando invisible au Général IB alors qu’un certain « Commandant Silence » démentait cette information.

Evitons de tomber dans les polémiques stériles qui n’arrangent que leurs auteurs. Les renseignements généraux de Côte d’Ivoire, le camp LMP ainsi que le RHDP savent tous qui se cache derrière le Commando invisible. C’est bel et bien Le Général Ibrahima Coulibaly dit IB. Pour une fois, rendons à César ce qui est à César. Il faut arrêter de distraire la population qui est fatiguée des mensonges de certains individus et autres prédateurs , cupides qui rodent dans la sphère politique pour escroquer les leaders politiques et abuser de notre peuple qui se bat courageusement pour la paix et le bien être social.

Les éléments qui composent le commando invisible sont à Abidjan depuis Décembre 2006. Ils ont fait l’attaque du camp d’Akouédo dans la nuit du 01 au 02 Janvier 2006. Ils ont été renforcé lors de la préparation de « Noel à Abidjan » en Décembre 2007 avant d’obtenir ces dernier temps un renfort considérable.

Depuis l’échec de l’opération « Noel à Abidjan », ils ont commencé par se procurer des armes en attaquant aux miliciens et aux mercenaires de Gbagbo.

Petit à petit, ils se sont fait un important stock d’armements. N’oublions pas que dans le mois de Juillet 2010, les hommes de Mangou ont annoncés avoir découvert une caches d’armes dans leur fief au PK 18.

Voyant la passivité incompréhensive des forces nouvelles ainsi que de l’UA, le Général Ibrahim Coulibaly dit IB a été sollicité.

Le camp LMP et certains responsables des FN voyant en cela la fin de leur pouvoir, ont entrepris de saboter l’opération. Ils tombent dans la désinformation et dans la tentative de division.
Le Général IB coordonne lui-même les opérations sur le terrain ici à Abidjan.

Comme l’a dit le Ministre Hamed Bakayoko « Tous les FDS qui veulent chasser Gbagbo du pouvoir ; ont désormais un point de ralliement ». Arrêtez d’aller remplir le Golf Hôtel et augmenter inutilement les charges d’ADO qui a d’autres soucis avec nos nombreux blessés.

Il faut le dire. Par incompréhension, à un moment donné de la rébellion, nous avons tous vilipender IB. Mais nous constatons que de tous les acteurs, il est le seul qui est resté constant dans sa position et qui a pris des initiatives.

Il a dit en début de rébellion que Gbagbo n’était pas un homme de confiance et qu’il fallait le dégommer pour instaurer une transition. Si cela avait été fait, nous aurions fait l’économie des vies humaines et de quelques années perdues dans ce pseudo cohabitation.

Aussi, depuis 2000, le nom d’IB est cité dans toutes les tentatives de Coup d’Etat contre Gbagbo. Cela montre bien à nos yeux qu’il est celui qui refuse de se compromettre avec lui.

Car il connait l’homme, ses méthodes et surtout sa roublardise.

Le mutisme des FAFN aujourd’hui étonne plus d’une personne tant au niveau de la communauté nationale qu’internationale. L’on nous a fait croire que les FAFN sont parents aux FDS et donc ils ne peuvent se combattre. Pourtant, à Zouan-hounien il y a eu des combats. Aux alentours de l’hôtel du Golf, il y a aussi eu des combats le 16 Décembre 2010. Si tel est que la paternité du commando invisible est ailleurs, pourquoi l’hôtel du Golf est -t- il encore assiégé ?

Les FN savent plus que quiconque qu’en politique, ou tu es avec moi ou tu es contre moi. La plupart des Généraux et officiers supérieurs des FDS ont signé un pacte avec Gbagbo dans le but de tuer la démocratie. Ceux qui ne sont pas avec lui sont en fuite ou chez eux.

Il faut arrêter de distraire le monde. On a l’impression que certains responsables des FN tentent de faire perdurer la crise, afin que la communauté internationale se lasse et leur donne la gestion d’une éventuelle transition. Selon des indiscrétions, Zuma l’a proposé en Mauritanie.

Avant les élections, il se murmurait dans les chancelleries que Gbagbo et Soro avaient signé des accords. Mais ADO n’est pas dupe même si son entourage, pourri et enclins à une guerre de positionnement le fatigue.

C’est le lieu d’interpeler tous les FDS quant à leur responsabilité face au génocide qui se déroule en Côte d’ivoire par les miliciens et les mercenaires de Gbagbo. Il est temps pour les FDS républicains, amoureux de leur patrie de s’associer à l’action du commando invisible pour l’instauration d’une vraie démocratie en Côte d’ivoire.

Gbagbo est le vrai problème du pays.

K .Y
Président du CAJURVCI
Le collectif des associations pour la Justice et la Réconciliation Vraie en Côte d'Ivoire.

    Source : IVOIRE PRESSE

Commenter cet article