Amani N’Guessan sur Radio Côte d’Ivoire: "L’APO comporte beaucoup d’incongruités"

Publié le par sethkokohongrie

C’est un ministre de la Défense, tout feu tout flamme qui est intervenu dimanche dernier, sur les antennes de Radio Côte d’Ivoire. Invité de l’émission «Question des temps nouveaux», Amani N’Guessan s’est évertué à malmener l’Accord Politique de Ouagadougou (APO). S’il voulait annoncer la réécriture de l’APO, il ne se serait pas pris autrement. Ecoutons le ministre :«(…) Je voudrais dire aux Ivoiriens et aux Ivoiriennes qu’il ne faut pas se leurrer. Les fins de guerre ont toujours été adoptées par l’adoption de texte. Mais jamais, les textes n’ont réglé définitivement la situation de fin de guerre. (…) Aujourd’hui, je peux vous dire que l’APO comporte beaucoup d’incongruités. Beaucoup de déclarations difficiles à l’application. Mais, nous comptons sur l’intelligence et la volonté des Ivoiriens à vivre ensemble». Plus loin, il ajoute: «Je demande certes, aux Ivoiriens de lire l’APO. Mais de ne pas s’accrocher à la lettre et à l’esprit de Ouagadougou, sinon nous faisons fausse route».
Amani N’Guessan s’est par ailleurs évertué à dégager sa responsabilité comme acteur principal, tout en indexant la Primature, vers qui tous les regards doivent être tournés.

Surtout que les structures de réinsertions que sont les services civiques et le programme nationale de réinsertion et de réhabilitation communautaire (PNRRC) sont sous la coupe du chef du gouvernement Soro Guillaume. Mais pour le ministre de la Défense, la
capacité de ces deux structures reste tout de même faible. C’est pourquoi, il propose que le processus de réinsertion parte au-delà du 31 Octobre 2010.
A en croire Amani, la facture de 15 milliards de Francs CFA dressée par les ex-rebelles pour l’encasernement de leur troupe n’était pas réaliste. Car la situation des éléments volontaires de l’Armée nouvelles est transitoire et ne saurait être une situation pérenne. C’est pourquoi, selon lui, ce budget «exorbitant» a été ramené à 4.5 milliards de Francs CFA.
En ce qui concerne le pactole de 500.000 F CFA, proposé par l’APO pour solde de tout compte aux ex-combattants, le ministre de la Défense s’est voulu catégorique: «L’Etat ivoirien n’a pas cet argent». En retour, l’ex-ministre de l’Education nationale, propose la signature d’une convention avec les ex-rebelles qui stipulera que l’Etat a une dette vis-à-vis d’eux. Et qu’il s’engage à la régler dès que tous les clignotants de l’économie vireront au vert. Une patate chaude à refiler au successeur de l’actuel chef de l’Etat. D’ailleurs, que vaudra cette convention? Les ex-rebelles vont-ils se laisser piéger? Les jours qui suivent nous situeront. Le ministre de la Défense sûr de ses nouvelles propositions était hier à Bouaké, le QG des Forces Nouvelles pour en discuter avec le Général de Brigade Soumaïla Bakayoko (Cema).

Pour la refonte de la nouvelle Armée, Amani N’Guessan révèle que la Primature perd son temps avec son groupe de travail. C’est pourquoi, il s’est toujours mis à l’écart. Car soutient-il, il y a des préalables qui ne sont pas encore levés. Et de banaliser ce groupe de travail avec beaucoup d’humour: «Tout Ivoirien qui veut engager une réflexion peut réfléchir et nous allons verser cela au dossier de la commission nationale (de la réforme de l’Armée, NDLR). «Mais, je ne veux pas moi engager de réflexion parce que je ne suis pas sûr que cette réflexion sera prise en compte par le président de la République».
En d’autres termes, la Primature devrait se mettre à fouetter d’autres chats, et arrêter de gaspiller de l’argent pour rien.

Comme à son habitude, le syndrome de la ‘’complotite’’ était au rendez-vous. Le très informé ministre de la Défense a appris aux auditeurs de Radio Côte d’Ivoire qu’il y avait des velléités de déstabilisation du régime. Encore ? Un discours réchauffé. A moins que cela ne soit les signes avant coureur d’un auto coup d’Etat.

Coulibaly Brahima

Source: Le Patriote

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos.

Publié dans News Abidjan

Commenter cet article