Blé Goudé panique et attaque Koulibaly

Publié le par sethkokohongrie

Blegoude.jpgLe pseudo président du congrès panafricain des jeunes patriotes (Cojep), par ailleurs directeur national de campagne du candidat Koudou Laurent Gbagbo chargé de la jeunesse a fait, une fois encore, une sortie spectaculaire et extraordinaire, le samedi dernier à Ménékré, dans la région de Gbagbo. Au lieu de s’atteler à la tâche qui lui a été confiée, c’est-à-dire, la campagne de son candidat Koudou Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé, au cours d’un meeting, s’est prononcé sur l’affaire Tagro. Il n’y est pas allé du dos de la cuillère pour attaquer le N°2 du pays, le président de l’Assemblée, Professeur Koulibaly Mamadou. Pour lui, tout comme son camarade Jean-Yves Dibopieu, le N°3 du front populaire ivoirien n’a pas fait preuve de sagesse et ne s’est pas comporté en homme d’Etat, en accusant publiquement le ministre Désiré Tagro de corruption, de népotisme de favoritisme, de trafic d’influence et autres. A vrai dire, l’opération de moralisation de la vie publique effraie le soi-disant leader de la galaxie patriotique. Car, depuis longtemps, Charles Blé Goudé est soupçonné d’être l’un des pillons essentiel par qui, des jeunes de son entourage seraient passés pour entrer à l’école de police et dans d’autres écoles de l’administration ivoirienne. D’ailleurs, personne n’est sans savoir que son nom avait été cité parmi les proches de Koudou Laurent Gbagbo qui auraient un quota aux différents concours, au concours d’entrée à l’école nationale de police. C’est ce qui a valu le baptême d’une promotion sortante des élèves de l’école de police dite ‘’promotion Blé Goudé’’ qui comptaient cent (100) éléments. Alors, cette réaction du DNCA du candidat Koudou Laurent Gbagbo chargée de la jeunesse n’est pas étonnante. En soutenant Tagro Désiré, il lutte pour sa propre chapelle. Aujourd’hui, Charles Blé Goudé serait considéré parmi les proches du chef de l’Etat comme un des plus trempés dans de sales affaires. Pour mémoire, il faut rappeler que jusqu’à ce jour, il n’a pas dédommagé la dizaine de ses agents du quotidien ‘’Le Matin d’Abidjan’’ malgré l’interpellation de l’Inspecteur du Travail. Ses proches l’auraient accusé de s’enrichir sur leur dos lors de la résistance patriotique et plus récemment, il serait soupçonné d’être impliqué dans l’exploitation des ressources minières et agricoles dans les Zones CNO. Mettre tous ces faits sur la place publique, ce serait non seulement une honte pour lui, mais aussi, pour celui qui les aura choisis pour mener sa campagne, car ils ne sont pas de bons exemples pour le peuple. C’est pourquoi, paniqué, il insulte le président Koulibaly Mamadou.

Etienne Lemistick:
Le Mandat

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos.

Publié dans Vue dans la presse

Commenter cet article