Coupe du monde 2010 / Bilan - Ce qu’on peut retenir

Publié le par sethkokohongrie

La 19e édition de la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud a pris fin le dimanche 11 juillet 2010 avec pour roi du monde l’Espagne. Qui vient d’inscrire son nom dans le livre d’or des pays victorieux de la coupe du monde. Débutée le 11 juin 2010, la grande messe mondiale de football a été un pari réussi pour l’Afrique du Sud. Avec des surprises et aussi de grandes déceptions au plan sportif. Aussi les arbitres n’ont pas répondu totalement à l’attente des spectateurs. Sans oublier le vuvuzela. Voici un bilan succinct du mondial 2010.

Bresil rciLe parcours du champion 2010

Logée dans le groupe H avec le Chili, l’Honduras et la Suisse, la Roja a débuté cette compétition face à la Suisse. Rencontre que les poulains de Vicente Del Bosque ont perdue sur le score de un but à zéro. Cette rencontre sera la seule défaite de l’Espagne durant cette compétition. La deuxième et la troisième sortie des espagnols en phase de poule se solderont par des victoires face à l’Honduras et au Chili (2-0 ; 1-2). Classée première de sa poule, l’Espagne a affronté le Portugal de Ronaldo en huitième de finale. Une rencontre où l’Espagne aura raison du Portugal sur la plus petite marge (1-0). Qualifiés pour les quarts de finale, David Villa et ses compagnons rencontrent une équipe de l’Amérique du Sud : le Paraguay. Face à cette équipe, les espagnols comme à leur habitude dans cette compétition vont gagner sur le score d’un but à zéro. En demi-finale, le champion d’Europe en titre devrait affronter l’Allemagne. Tout comme en finale de l’UEFA Euro 2008, les espagnols vont battre l’Allemagne encore sur le score de un but à zéro. Pour sa première finale en coupe du monde, vicente Del Bosque et ses poulains ont affronté les Pays-Bas qui, eux jouaient leur troisième finale dans une coupe du monde. Face à cette équipe hollandaise, les espagnols ont eu du mal à développer leur football. Malgré tout, la Roja s’impose sur le score d’un but à zéro grâce à Iniesta pendant les prolongations. Au total, l’Espagne a inscrit neuf buts pour deux encaissés. L’Espagne marque peu de buts mais réussit l’essentiel.

Les déceptions et les surprises

La Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud a été une compétition riche en surprises et en déceptions. Certaines équipes données favorites sont passées à côté de leur sujet, notamment l’Italie championne en titre sortie lors de phase de poule ainsi que la France, vice -championne. D’autres par contre ont déjoué les pronostics en se distinguant par la qualité de leur prestation.
Le Ghana- En 2006, déjà, les Black Stars avaient créé la surprise en étant les seuls représentants du continent africain en huitièmes de finale. Quatre ans plus tard, les coéquipiers de John Mensah ont fait encore mieux, puisqu`ils sont devenus la troisième équipe africaine à atteindre les quarts de finale, après le Cameroun (1990) et le Sénégal (2002). En l`absence d`Essien, Kevin-Prince Boateng a pris le jeu de l`équipe à son compte, ce qui a profité à Gyan, (3 buts), à Ayew. Le penalty à la dernière seconde contre l`Uruguay, qui a terminé sur la barre, continue sûrement de hanter les nuits de l`attaquant rennais. Le Japon, Une victoire et douze buts encaissés en huit matches de préparation. Le moins que l`on puisse dire, c`est que pour sa quatrième participation en Coupe du monde, le Japon n`arrivait pas avec une confiance à toute épreuve. Dans un match couperet face au Danemark, les nippons ont éclaboussé la rencontre de leur classe et de leur maîtrise collective (3-1), se qualifiant ainsi pour la deuxième fois de leur histoire en huitièmes de finale, après 2002. Sous l`impulsion de Keisuke Honda, le Japon est sorti de la compétition aux tirs aux buts face au Paraguay, en ayant fait bonne impression avec sa volonté de créer du jeu et de se projeter rapidement vers l`avant. La Slovaquie victorieuse de l`Italie dans un match au scénario fou (3-2), les hommes de Wladimir Weiss ont arraché, pour leur première participation, leur qualification pour les 1/8 de finale de Coupe du monde. Emmenés par Martin Skrtel, Marek Hamsik, Robert Vittek, les Slovaques ont démontré de belles choses au cours de ce Mondial et notamment face à l`Italie en faisant preuve d`un réalisme à toute épreuve. Contrairement à Hamsik, discret, l`ancien attaquant lillois, Robert Vittek, a été une des révélations de ce Mondial en inscrivant la bagatelle de quatre buts en autant de rencontres. L`Uruguay, Emmené par un Diego Forlan, les hommes d`Oscar Tabarez ont fait preuve d`une solidarité à toute épreuve. Cet état d`esprit irréprochable leur a permis de se hisser dans le dernier carré et de se sortir de situations fâcheuses, notamment face à la Corée du Sud en huitième et contre le Ghana en quart. A chaque fois, un homme a été l`acteur majeur de ces rencontres : Luis Suarez. Respectivement par son talent puis par sa roublardise. Même si son absence a fait défaut en demi-finale, ce Mondial restera comme le plus réussi de l`Uruguay depuis la Coupe du monde 1950. Le mondial sud Africain n’aura pas été seulement celui des surprises. Des déceptions ont été enregistrées avec l’Italie, la France, l’Angleterre, le Cameroun… L`Italie, Aucune victoire en trois matches de préparation (contre la Suisse, le Mexique et le Cameroun). La Nazionale, championne du monde en titre, n`arrivait donc pas avec le costume de favorite en Afrique du Sud mais avait, comme souvent, une sérieuse carte à abattre. Dans un groupe largement à sa portée, l`Italie, sur sa lancée des matches amicaux, n`aura pas remporté la moindre rencontre. Incapables de se montrer dangereux et de développer un jeu léché, les hommes de Marcello Lippi termineront mêmes derniers du groupe F. La France aussi éliminée, c`est la première fois que les finalistes d`une Coupe du monde de l`édition précédente sont éliminés dès la phase de poules. La France qualifiée in extremis en barrages contre l`Irlande grâce à un but très controversé suite à une "grosse minime" de Thierry Henry, la France n`a pas fait fructifier ce coup de main du destin en Afrique du Sud. Minés par les conflits internes, et surtout par la cassure entre le groupe et Raymond Domenech, les Bleus ont été éliminés en terminant à la dernière place du groupe A. Un point, un petit but marqué : le bilan est catastrophique. Plus que le résultat sportif, c`est l`image de la France renvoyée par son équipe qui est accablante. Laurent Blanc, nouveau sélectionneur des bleus, récupère une équipe de France en ruines.. De toutes les équipes africaines en lice, le Cameroun présentait l`effectif le plus cohérent. Des joueurs de classe internationale dans chaque ligne, notamment Stéphane Mbia, Alexandre Song ou Samuel Eto`o, un entraîneur qui avait bien mené sa barque jusque-là. Et tout s`est effondré. Les choix de Paul Le Guen ont été discutables (Mbia à droite, Song et Emana sur le banc, Eto`o relégué sur un côté) et discutés par ses joueurs. La première des trois défaites contre le Japon (0-1) a fait très mal au groupe qui, à l`instar des Français, a explosé

K.A, source lequipe.fr:
L'intelligent d'Abidjan

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos.

Publié dans Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article