Crise post-électorales : Enfin, le commando invisible se dévoile , "IB" bel et bien en Abidjan / Voici les preuves

Publié le par sethkokohongrie

Crise
© Autre presse par DR

Qui est derrière les combattants qui livrent bataille, depuis quelques semaines, avec les forces de défense et de sécurité, à Abobo? Les masques tombent peu à peu et l`énigme se dévoile. Le visage du commando invisible ne se cache plus. Le père de la rébellion du 19 septembre 2002, Ibrahim Coulibaly, alias ``IB``, qui s`est affublé désormais du titre de général, se réclame le commando. ``IB`` ne s`en cache plus. Lui et ses hommes constituent la terrible force armée jusque-là sans visage, qui occupe une partie d`Abobo. Commune dite favorable à Alassane Ouattara, déclaré vainqueur des dernières élections présidentielles en Côte d`Ivoire par la Commission électorale indépendante (CEI) face à Laurent Gbagbo toujours assis dans le fauteuil présidentiel sur la base du verdict rendu par le Conseil constitutionnel. A la tête d`une nouvelle troupe baptisée ``les forces de défense et de sécurité impartiales de Côte d`Ivoire``, ``IB`` est bel et bien en Abidjan. Comme le témoignent ses services, qui nous ont fait parvenir une déclaration (ci-contre) signée d`un certain capitaine Aka invisible. Mieux, l`image illustrant cette déclaration, où l`on aperçoit le père de l`ex-rébellion, tenant un bâton de commandement et donnant des instructions à ses hommes, serait la toute dernière prise sur le théâtre des opérations d`Abobo, dans la matinée d`hier même, pour témoigner de la présence dans la capitale économique ivoirienne de l`ex-major, déserteur de l`armée ivoirienne. Sur l`image, l`on aperçoit clairement M. Ibrahim Coulibaly, dans des habits tout neufs, identiques à ceux des forces de défense et de sécurité (FDS) qui tentent de déloger depuis quelque temps l`adversaire sans visage tapis dans les broussailles des communes d`Abobo et d`Anyama. Aux premières heures des combats dans ces communes, la rumeur avait circulé sur la présence à la tête des assaillants d`un autre chef de guerre, en l`occurrence, l`ex-commandant de zone des Forces armées des forces nouvelles de Séguéla, le ``mythique`` Koné Zackaria, un fidèle à Ibrahim Coulibaly, en rupture de ban avec Guillaume Soro et ses hommes. Aujourd`hui, les choses se précisent davantage et la vérité se fait jour sur ``IB`` et ses camarades, qui ont ressurgi sur les bords de la lagune Ebrié, à la faveur de la crise Gbagbo – Ouattara, pour tenter un autre coup de force visant à la restauration, ont-ils toujours clamé, de la justice, de l`égalité et de l`unité des Ivoiriens. Comment ont-ils fait pour se positionner à Abidjan? Qui les a réarmés? Pour qui combattent-ils? Leur communiqué ci-dessous en dit long sur leurs intentions. Toujours est-il qu`il faut prendre au sérieux la menace que constitue cette force, qui a constitué un kyste, comme à Monrovia, il y a quelques années, entre les FDS de Laurent Gbagbo et les FAFN de Guillaume Soro, Premier ministre et ministre de la Défense de Alassane Ouattara.

F.D.BONY

     SOURCE . ABIDJAN .NET

Commenter cet article