Décès de Pr. Bernard Zadi Zaourou : Maurice Bandaman rend hommage à l’artiste

Publié le par sethkokohongrie

ZADY-ZOUROU.jpgLa Côte d’Ivoire vient de perdre un illustre homme de lettres en la personne de Pr. Bernard Zadi Zaourou. En effet, le mardi 20 mars dernier, le natif de Yacolidabouo, dans le département de Soubré, s’en est allé tôt dans la matinée à la Polyclinique internationale Sainte Anne Marie (Pisam) d’Abidjan-Cocody. Le gouvernement ivoirien, par la voix du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman, lui a rendu un hommage, hier, à la salle de conférences du ministère de la Culture et de la Francophonie à travers une déclaration. «La Côte d’Ivoire est profondément consternée et affligée par la disparition, le mardi 20 mars 2012, d’une des figures emblématiques des lettres, des arts et de la culture africaine. Bernard Zadi Zaourou vient de tirer sa révérence. L’enseignant, poète, chroniqueur, dramaturge, académicien, ministre de la Culture et de la Francophonie, Bernard Zadi est né en 1938, à Yacolidabouo (Soubré). Cet immense concepteur et créateur éclectique a marqué le monde universitaire, ainsi que celui des arts et de la culture, et s’est hissé par l’exemplarité et la richesse de son œuvre au rang de maître attesté et revendiqué», a indiqué le ministre de la Culture. Avant de poursuivre : «Le professeur Zadi Zaourou laisse à la postérité une production dense, diversifiée et inspirée dont une quinzaine de pièces de théâtre, quatre recueils de poèmes, une centaine de publications et de chroniques dans des revues et journaux, ainsi que des essais. Le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, à travers le ministère de la Culture et de la Francophonie, exprime sa compassion à la famille de l’illustre disparu, à l’intelligentsia ivoirienne, à la grande famille des faiseurs et passeurs de culture, et à tous ceux qui croient à l’émergence d’une fraternité à l’échelle humaine». Pour terminer, il dira que le ministère de la Culture et de la Francophonie entend s’associer au deuil qui frappe la famille Zadi et entend rendre à l’illustre disparu les hommages dignes de son rang.
Pr. Zadi Zaourou a aussi été comédien, metteur en scène, compositeur, fondateur de la compagnie Didiga créée en 1980, leader politique (Il a créé un parti de gauche, l’Union des socio-démocrates, au début des années 90).
Marcellin Boguy

Notre Voie


Publié dans Devoir de mémoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article