Désarmement des ex-rebelles - Bouna, Korhogo et Boundiali : on démarre le 15 juin

Publié le par sethkokohongrie

FNCI.JPGLes commandants de zones contrôlées par les Forces nouvelles ont entamé, depuis plus d’une semaine, une tournée de sensibilisation et de formation psychologique de tous leurs hommes. Un virage très important que les Forces nouvelles n’ont pas le droit de rater. Sur la position des éléments des Forces nouvelles démobilisés ou encasernés, Wattao rassure: “on ne va pas vous tuer après le dépôt des armes”. Cette déclaration du commandant Wattao a été faite à Bouna au cours de la tournée de sensibilisation dans la zone 1 des Forces nouvelles, le mardi 8 juin à Bouna et Doropo. Les commandants des Forces nouvelles ont instruit leurs éléments sur leur engagement à aller à la sortie de crise. Le 15 juin 2010 débute effectivement l’encasernement de tous les éléments des Forces nouvelles des zones 1, 9 et 10. A savoir Bouna, Boundiali et Korhogo. Le commandant Issiaka Ouattara, chef de la délégation, a rassuré les éléments de ce que les Forces nouvelles (Fn) et les forces de défense et de sécurité (Fds) forment désormais une même famille et qu’il n’y aura plus de reprise des hostilités comme certaines personnes tapies dans l’ombre le leur feraient croire. “Vous serez regroupés à Korhogo le 15 juin. Vous déposez votre arme et vous êtes encaserné”. Le commandant Issiaka Ouattara a indiqué aux éléments les portes de sortie qui leur sont offertes après le 15 juin. “Vous serez récompensés de votre fidélité et de votre soutien pour le combat mené aux côtés de Guillaume Soro, secrétaire général des Forces nouvelles et actuel premier ministre de Côte d’Ivoire. Certains seront des agents de sécurité (environ 8000) pour sécuriser les élections et pour ceux qui ont le Bepc, ils pourraient être gendarmes ou policiers. Les volontaires de l’armée nouvelle (Van) seront au nombre de 5000 et devront remplir les conditions de l’armée républicaine. Il y aura un dernier groupe pour ceux qui ne sont pas aptes à continuer l’armée. Ceux-là seront démobilisés.” Et d’ajouter pour ceux qui seront dans l’armée régulière : “Sachez que la discipline est de rigueur dans l’armée républicaine”. De retour à Bondoukou, la délégation est passée saluer le chef de brigade adjoint du groupement-Est, le capitaine Mel Armel. “Nous apprécions ce geste. Ce sont des frères d’armes et on est tous en train de rechercher la paix. La paix n’est plus loin. Nous voulons qu’ils continuent sur cette lancée comme nous l’ont indiqué le chef de l’Etat et le Premier ministre”, a dit l’officier des Fanci, qui avait à ses côtés, le préfet de police de Bondoukou, Ouakoubé Médard. A Bouna, sur la question des différents promesses des responsables des Forces nouvelles non tenues et sur la discrimination de traitement entre éléments des Forces nouvelles de différentes zones, le chef d’état-major adjoint a déclaré : “laissez tomber le passé. Ce qui vient avec l’Etat de Côte d’Ivoire sera profitable à tous”. Les responsables du Pnrrc (programme national de réinsertion et de réhabilitation communautaire) ont présenté leur structure comme étant la clé pour une réussite sociale des démobilisés. Les travaux à Bouna se sont déroulés en l’absence du commandant Morou de la zone 1 (en mission). Les Ivoiriens attendent donc le 15 juin ; et, à ce sujet, le commandant Issiaka Ouattara signale avoir terminé cette première mission. Le reste du travail pour la confirmation de cette date est du ressort du ministère de l’Economie et des Finances SKB à Boundiali

Source: Notre Voie

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour.

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos.

Publié dans Désarmement RCI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article