Deschamps: "Une joie différente"

Publié le par sethkokohongrie

deschamps.jpgSacré en son temps en tant que joueur et capitaine de l'OM, Didier Deschamps a reconquis le titre de Champion de France en tant qu'entraîneur et redonné fierté et bonheur à la cité phocéenne dix-huit ans après le dernier sacre olympien. Une joie plus retenue pour le technicien, mais la même passion pour ce club qu'il entend désormais replacer sur l'échiquier européen.

Didier, cette fois vous pouvez enfin le dire: l'OM est champion ! Que ressentez-vous ?
Évidemment c'est une énorme satisfaction, même si je suis encore dans la retenue. Le mérite en revient d'abord aux joueurs, parce que ce sont eux les acteurs, alors il est plus naturel pour les joueurs de se lâcher. C'était une aventure humaine extraordinaire. Une belle victoire pour tout le club, tous les salariés. Etre champions ainsi, à deux journées de la fin, chapeau ! Ce n'était pas évident, mais on y est arrivé, c'est le résultat de neuf mois de travail... Quand on voit le stade dans cet état c'est fantastique. C'est une joie différente qu'en tant que joueur. C'est une grosse satisfaction d'avoir pu faire ce doublé. C'est formidable de voir une enceinte aussi joyeuse ; il n'y a que le sport qui vous offre des moments pareils.

Quand on voit déployée dans les tribunes une banderole "Deschamps comme joueur ou comme entraineur, tu fais notre bonheur", qu'est-ce qu'on ressent ?
On m'a parlé de cette banderole, mais je ne l'ai pas vue. Un des aspects qui m'a fait accepter ce challenge, c'est les moments que j'ai connus ici en tant que joueur. J'ai fait un choix affectif quand je suis allé "renvoyer l'ascenseur" à la Juve. Il y avait ce sentiment là aussi en venant à Marseille. Et je pense que j'ai fait le bon choix.

"Je n'ai jamais douté du potentiel de mon équipe"



Avez-vous craint que Rennes gâche la fête et retarde votre sacre ?
Rennes est une équipe de qualité et on l'a vu notamment en première mi-temps. Mais je crois que l'enjeu nous a aussi un peu tétanisé. A la mi-temps, j'ai dit à mes joueurs qu'il fallait se lâcher, et ne pas avoir de regrets et ils ont réussi à la faire.

A quel moment avez-vous senti que vous pouviez gagner le titre ?
Je n'ai jamais douté du potentiel de mon équipe et de la qualité de mes joueurs On a fait une bonne première partie de championnat, mis à part Auxerre, qui nous plombe tout avant Noël. Après, je pense que notre élimination en Europa League contre Benfica nous a permis d'être champion. On est resté longtemps caché à la deuxième place, mais on a vraiment fait la différence quand on a remporté ces cinq matches en quatorze jours.

Et maintenant vous visez la coupe d'Europe ?
Soyons sérieux! Il faut avoir de l'ambition, mais il faut aussi des moyens. La saison prochaine sera encore plus difficile, je le sais bien. Il faudra donc renforcer cet effectif.

Cette saison déjà vous avez obtenu pratiquement ce que vous souhaitiez en matière de recrutement...
J'ai dit que je remerciais Jean-Claude Dassier et Vincent Labrune de m'avoir fait confiance. Les résultats me donnent raison. Pour la saison prochaine, vous pouvez faire circuler tous les noms que vous voulez. Moi, les noms je les ai dans ma tête.

"Pour réussir à l'OM, il faut la culture de la gagne"



En quoi Marseille est il un club à part comme vous le répétez souvent ?
Si ce club a connu une disette aussi longue, il y a sans doute des raisons. Les équipes qui jouent contre nous se transcendent toujours, les stades sont pleins partout où on va. Pour y réussir, il faut la culture de la gagne et beaucoup de sérieux, de travail.

Cette réussite, c'est aussi un peu celle de votre adjoint Guy Stéphan ?
Guy Stéphan, c'est mon fidèle compagnon j'ai eu des heures de discussion avec lui et il m'a beaucoup aidé et il y a aussi Laurent Spinosi, l'entraineur des gardiens, le préparateur physique les médecins...

Il devait y avoir une bonne ambiance ce soir dans les vestiaires ?
Et ce n'est pas fini! Demain (jeudi), je vais récupérer quelques fantômes, mais ce n'est pas grave.

Source:nouvelobs.com

Publié dans Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article