Don aux familles des femmes tuées dans la marche d`Abobo / Hamed Bakayoko: “Aucun crime ne restera impuni”

Publié le par sethkokohongrie

On n'aurait pas pu fêter les femmes sans penser à ces familles. Les familles des sept femmes et un petit garçon tombés sous les balles assassines du régime Gbagbo le 3 mars dernier à Abobo. C'est pourquoi, à l'occasion de la fête des mères hier, Le ministre de L'Intérieur, Hamed Bakayoko, accompagné de Mme Anne Oulotto, porte-parole du président de la République, est allé leur apporter le réconfort de la République. « Je suis venu vous saluer au nom du président de la République, SEM Alassane Ouattara, en cette journée symbolique de la fête des mères. Aucun crime, je vous rassure, ne restera impuni », a-t-il confié aux parents qui l'ont reçu au domicile de la famille Bamba, dans le secteur Abobo Ciné cool, entre le carrefour Samaké et la mairie. Il leur a fait part de la volonté du chef de l'Etat de faire de la justice le socle de la nouvelle Côte d'Ivoire. Pour lui, les victimes du 3 mars sont des martyrs de la liberté, de la démocratie. « Car, c'est à elles que nous devons notre liberté. En pensant à elles, nous sommes obligés de nous engager pour le bien-être des populations. C'est notre seule manière de leur rendre hommage », a-t-il ajouté. Tout en insistant sur la nécessité de pardonner et de garder espoir en l'avenir de la Côte d'Ivoire. « Mais surtout ne pas oublier, car nous ne pouvons pas oublier ce qui s'est passé », a-t-il affirmé. Au nom du président Alassane Ouattara à Abuja pour l'investiture de son homologue nigérian Jonathan Goodluck, 18 sacs de riz de 25 kg, 12 bidons d'huile de 20 litres, 6 paniers de friandises, 4 cartons de cannettes et une enveloppe d'argent ont été symboliquement offerts aux familles des victimes. Le ministre a promis l'aide de l'Etat pour la scolarisation des enfants des victimes. Faut-il le rappeler, 7 femmes ont été tuées le jeudi 3 mars 2011 au cours d'une manifestation contre le régime de Laurent Gbagbo. En dehors de Bamba Massiami qui a été inhumée quelques heures après son décès, les familles des 6 autres victimes attendent encore d'entrer en possession des corps de leurs proches, pour leur rendre un dernier hommage. Elles recevront l'appui des autorités dans cette démarche, a promis le ministre de l'Intérieur.
K.I.

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour


 

 

  

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Publié dans News inter

Commenter cet article