Eléphants (négociations pour la prolongation de contrat d’Eriksson) : Le salaire qui effraie la Fif…

Publié le par sethkokohongrie

erikson128 mars-25 juin 2010. Trois petits mois passés sur le banc de touche des Eléphants, pour le Mondial sud-africain. Mais trois mois où Sven-Göran Eriksson a donné une (vraie) identité aux Eléphants. Conséquence, les joueurs souhaitent qu’il poursuive l’aventure. Seul hic, son salaire…


On ne propose pas du riz au gras comme repas à quelqu’un qui a l’habitude de se restaurer avec du caviar et de s’offrir, comme dessert, de la crème de chocolat… Sven-Göran Eriksson a décidé de rentrer chez lui. En Suède. Passablement satisfait de son premier Mondial à la tête d’une sélection africaine, le technicien de 62 ans se la coule douce à Stockholm. En trois mois, il a abattu un travail de fond afin de permettre aux Eléphants de présenter, à l’heure du bilan, un tableau honorable. En trois rencontres officielles, il présente (fièrement) un nul blanc (0-0) devant le Portugal, une défaite (3-1) concédée au Brésil et une victoire arrachée aux Nord-Coréens (3-0). Malheureusement, Didier Drogba et ses coéquipiers sont sortis au premier tour. Rideau. A présent, Eriksson reste le tube à la mode. La raison ? Il aurait séduit joueurs, dirigeants et supporters ivoiriens. Partira, partira pas ? La question reste posée. « Mon père se repose en Suède. Ce n’est pas certain qu’il continue avec la Côte d’Ivoire… », souffle Johan Eriksson, le fils du père. Aux dernières nouvelles, Sven-Göran Eriksson qui rêvait de Liverpool, serait dans les petits papiers du board de Fulham. Il se serait même offert à cette formation. On évoque aussi Newcastle. Les prochains jours nous situeront. Inutile de dire qu’il gagnera, dans ces clubs anglais, un salaire de chef. L’ex-sélectionneur de l’Angleterre et du Mexique est un professionnel. Et il n’a guère l’intention de se laisser attendrir par les belles paroles des joueurs et de la Fif. Nous sommes en mesure de vous apprendre qu’Eriksson réclame un salaire mensuel de 100.000 euros net. En francs Cfa, cela donne la coquette somme de 64 millions 754 mille francs Cfa. Jacques Anouma, le patron du football ivoirien, lui, serait disposé à lui offrir un salaire mensuel de 45 millions 327 mille francs Cfa. Cela, sur une période de quatre ans qui devrait déboucher sur le Mondial brésilien de 2014. « Si la Fif accepte le salaire demandé par Eriksson, il s’engage dès demain… », jure notre source. Tous les regards sont tournés vers la Maison de verre de Treichville…

Guy-Florentin Yaméogo:
Nord-Sud

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos.

Publié dans Sport

Commenter cet article