La grande désillusion des Ivoiriens après la défaite des Eléphants face aux Brésiliens

Publié le par sethkokohongrie

ABIDJAN - Euphoriques après le match nul des Eléphants face au Portugal, les supporters ivoiriens ont perdu toute illusion dimanche avec la défaite de leur équipe nationale de football, battue 3 à 1 par le Brésil largement favorisé par l`arbitrage, pour certains, tandis que d`autres accusent l`entraîneur ivoirien.
Bresil_rci.jpg
"C`est l`arbitre français qui nous a battus. Le 2ème but qu`il a accordé après deux fautes de main de Luis Fabiano a complètement coupé l`herbe sous les pieds des Eléphants", estime "docteur" Angoua, praticien de la médecine traditionnelle.

Il affirme que la Côte d`Ivoire aurait pu revenir au score sans ce deuxième but "assassin" qu`il présente comme "le tournant du match".

"C`est une honte pour le Brésil et cet arbitre français. Nous joueurs n`ont pas été ridicules et sans ce 2e but litigieux, les Eléphants auraient pu obtenir un match nul", renchérit Roger Koffi, cadre informaticien à la Fonction publique.

Pour Antoine Kipré, "c`est toujours pareil dans ce genre de compétition, les grands ont toujours un coup de pouce de l`arbitre".

Mais l`arbitrage n`explique pas tout, croit savoir Antoine Kipré qui pointe un doigt accusateur vers le sélectionneur des Eléphants, le Suédois Sven-Göran Eiksson.

Selon lui, c`est "un mauvais coaching" qui est à la base de la défaite des Eléphants. "C`est le choix des hommes par l`entraîneur qui a causé la chute des Eléphants", insiste-t-il.

"Le coach, en titularisant Drogba qui revient de blessure, a sacrifié Yao Kouassi dit Gervinho l`un des meilleurs joueurs du premier match et empêché son équipe d`être plus percutante", explique-t-il.

Avis partagé par Gboua Jean, un réalisateur télé, qui s`étonne que l`entraîneur ait reconduit encore comme ailiers de soutien Aruna Dindane et Kalou Salomon qui avaient été "l`ombre d`eux-mêmes" lors du premier match contre le Portugal.

Pour preuve, ajoute-t-il, "il a suffit que l`entraîneur fasse entrer Gervinho, Kader Kéita et Romaric pour que l`attaque soit mieux animée et que Drogba reçoive ce ballon pour inscrire le but qui sauve l`honneur".

"L`entraîneur a pêché dans le choix de ses hommes dans l`animation du jeu qui nous coûte cher car l`espoir d`un second tour s`amenuise", regrette M. Gboua.

L`espoir n`est pas totalement perdu pour M. Tuo Franck, enseignant de son état, qui s`enorgueillit que la Côte d`Ivoire soit le premier pays africain à avoir marqué un but contre le Brésil en sept confrontations depuis 1974.

"Les Eléphants n`ont pas démérité, c`est juste un faux pas. Je pense que contre la Corée du nord, les choses se passeront bien", espère-t-il.

Les Eléphants qui jouent leur dernier match vendredi contre la Corée du nord suivront avec intérêt, et calculatrice en main, les rencontres Portugal-Corée du nord et Brésil-Portugal.

Un article :Xinhua

Publié dans Sport

Commenter cet article