La marche du rhdp: comment le directoire a fauté

Publié le par sethkokohongrie

ado_bedie-2.jpgLes militants du RHDP n’en reviennent pas encore. Comme une arête de poisson, l’annonce du report de la marche du 15 mai leur est restée au travers de la gorge. Ils continuent de s’interroger sur ce report. Car jamais la base n’a été aussi mobilisée pour cette marche. D’autant qu’il y a quelques semaines, des missions du directoire du RHDP ont été envoyées dans toute la Côte d’Ivoire vers les militants du RHDP. Les envoyés du directoire ont clairement signifié à leurs hôtes qu’ils étaient là pour les mobiliser et les organiser pour la marche du 15 mai. Les quatre leaders des jeunes ont pris une part active à ces tournées de sensibilisation. Depuis plus d’un mois, Karamoko Yayoro, KKB, Kouadio Yao Séraphin et Diomandé Mamadou Noël multiplient les déclarations et autres interviews pour annoncer cette marche. En écho à ces appels à la mobilisation, les états-majors des partis membres du RHDP, à travers tout le pays, ont sillonné les villages et hameaux pour demander à toutes et à tous de se tenir prêts pour la marche. Pour cette manifestation, les quatre leaders des jeunesses du RHDP avaient rencontré le ministre de l’Intérieur, Désiré Tagro pour l’informer du maintien de leur marche. A ce sujet, la tentative de médiation du premier policier de la Côte d’Ivoire a tourné court. Désiré Tagro n’a pas réussi à faire infléchir la position du RJDP. Au contraire, son arrogance et son manque de tact ont transformé la rencontre en foire aux injures. La semaine dernière, le président du RJDP, Karamoko Yayoro et ses camarades ont déposé un courrier informant le ministre de l’Intérieur de la tenue de la marche le 15 mai prochain. Toutes ces démarches ont été faites aux yeux et à la barbe du directoire du RHDP. Aucun rappel à l’ordre n’a été lancé à l’endroit des leaders du RJDP. On a laissé faire durant plus d’un mois. Entretenant, chaque jour, l’espoir de la tenue d’un grand rassemblement porteur d’espoir pour les Ivoiriens. Pis, on a laissé la base s’approprier l’événement, voire s’y investir corps et âme. Il a fallu la visite du chef de l’Etat au doyen des leaders houphouëtistes pour sentir quelques frémissements. Aux yeux des militants de base, ce revirement de dernière minute ressemble à une capitulation. C’est comme si la visite de Laurent Gbagbo à Henri Konan était à la base du report de la marche. Et cela, elle a du mal à le digérer. Si tant est que le directoire n’était pas prêt ou qu’il voulait éviter un bain de sang, pourquoi avoir laissé faire pendant plus d’un mois avant d’opter pour le report ? C’est la question fondamentale que se posent en ce moment, les militants du RHDP. Aujourd’hui, bon nombre de militants des partis houphouëtistes sont désabusés. Le danger qui guette en ce moment le RHDP est la démobilisation totale de sa base en une période aussi cruciale que vit la Côte d’Ivoire. La machine RHDP qui est déjà lourde au démarrage, risque durablement d’en pâtir. Il va falloir trouver les mots justes pour amener les uns et les autres à accepter cette décision. Pour cela, les dirigeants houphouëtistes ont suffisamment de ressources nécessaires pour y parvenir.
Jean-Claude Coulibaly

Source: Le Patriote

Publié dans News Abidjan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article