Les Bleus se contentent du nul face à la Tunisie

Publié le par sethkokohongrie

tunisie2.jpgL’équipe de France s’est contentée d’un match nul (1-1) dimanche soir, au stade de Radès, face à la Tunisie pour son deuxième match de préparation au Mondial-2010. Face à la Chine vendredi, Domenech pourrait aligner son équipe-type.

"Des débuts hésitants." C’est ainsi que Raymond Domenech a résumé le deuxième match amical de préparation à la Coupe du monde disputé par les Bleus face à la Tunisie au stade de Radès, dans la banlieue de Tunis, dimanche soir. Le sélectionneur de l’équipe de France a, à juste titre, préféré mettre l’accent sur l’entame - somme toute ratée - des Français, qui se sont très rapidement retrouvés menés au score par une formation tunisienne en pleine reconstruction. Dès la cinquième minute, l’attaquant lensois Jomaa trompait Lloris après un remarquable travail sur l’aile gauche du jeune espérantiste Derragi.

Ribéry met le feu

Car pour le reste, Nicolas Anelka et ses coéquipiers ont dominé les débats, même si la suprématie française ne se voit pas au tableau d’affichage. La faute à un jeu plutôt brouillon des Tricolores, notamment en attaque, où seul Franck Ribéry a su mettre le feu à la défense tunisienne chaque fois qu’il prenait le ballon. L’attaquant du Bayern, pour lequel on a craint le pire en fin de saison, semble revigoré par sa vie en bleu : il est assurément l’homme fort de l’équipe de France aujourd’hui. S’il n’a pas réussi à trouver la faille durant son irrésistible one-man-show de la première période (14’, 18’, 20’), le natif de Boulogne-sur-Mer est parvenu par deux fois à placer idéalement ses coéquipiers Florent Malouda et Sidney Govou (30’ et 33’).

Alors ? "Il faudra concrétiser un peu plus", a recommandé le sélectionneur à l’issue du match, sur TF1. Et surtout savoir verrouiller derrière, où les Français ne se sont pas montrés très rassurants, puisque Ben Khalfallah (8’) et Jomaa (35’) ne sont pas passés loin de doubler la marque pour les Aigles de Carthage en première période. Et où Sagna et Planus - entré à la place d’Abidal en deuxième période - ont pris deux cartons jaunes coup sur coup (50’ et 52’)...

Les Bleus retrouvent "leur" Ribéry

Les Tricolores se sont certes remis ensuite en ordre de marche. Gourcuff a sonné le réveil par un tir passé légèrement à côté de la cage de Kasraoui (57’), avant que Gallas - qui a cédé ensuite sa place à Squillaci - ne remette les pendules à l’heure, à la suite d’un coup franc de Gourcuff (62’). La fin de la rencontre fut un tout autre match, avec l’entrée en jeu de sept joueurs. Une revue d’effectifs que le sélectionneur français a justifiée par une stratégie de "gestion du temps de jeu".

Raymond Domenech a également annoncé - et c’est l’information de la soirée - qu’il y aura peu de changements lors du dernier match de préparation des Bleus contre la Chine, à la Réunion, le 4 juin. En clair : il y a toutes les chances pour que le onze de départ qu’alignera Domenech au Mondial soit la copie conforme de celui qu’il a aligné ce dimanche à Radès. Et que, par conséquent, Henry se retrouve remplaçant en Afrique du Sud…

 

L’équipe-type alignée par Raymond Domenech face à la Tunisie :

Lloris - Sagna, Gallas (Squillaci, 62’), Abidal (Planus, 46’), Evra (Clichy, 62’) – Gourcuff –Diaby, 62’), Toulalan, Malouda – Govou (Cissé, 74’), Anelka (Gignac, 62’), Ribéry (Henry, 46’).

Publié dans Sport

Commenter cet article