Les Etats-Unis opposés à un partage du pouvoir en Côte d`Ivoire

Publié le par sethkokohongrie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

obama 2Les Etats-Unis s'opposent à une solution de la crise ivoirienne qui impliquerait un partage du pouvoir, a déclaré mardi Philip Crowley, le porte-parole de la diplomatie américaine, en réclamant à
nouveau le départ du président sortant Laurent Gbagbo.
"Aucune solution ne doit prévoir un accord de partage du pouvoir", a-t-il déclaré à des journalistes.
Les résultats de l'élection du 28 novembre "ont été clairs", a-t-il ajouté: "Pour l'avenir de la démocratie en Côte d'Ivoire et en Afrique de l'Ouest, (Laurent Gbagbo) doit quitter le pouvoir".
M. Crowley a confirmé que les Etats-Unis étaient "prêts à discuter de lapossibilité" que M. Gbagbo s'installe aux Etats-Unis après avoir quitté la Côte d'Ivoire. Il a toutefois ajouté que "tout projet de voyage vers les Etats-Unis devra prendre en compte" les violences qui se sont produites en
Côte d'Ivoire depuis un mois.
La France "et d'autres pays" ont également offert à Laurent Gbagbo de l'accueillir, a affirmé par ailleurs une source américaine anonyme.
"Plus cela durera, et plus longue sera sa responsabilité dans les violences, plus cela rendra difficile d'envisager qu'il vienne aux Etats-Unis", a ajouté cette source haut placée dans l'administration Obama.
Le Premier ministre kényan Raila Odinga, médiateur de l'Union africaine dans la crise ivoirienne, avait déjà averti Laurent Gbagbo qu'une "solution kényane" de partage du pouvoir entre rivaux politiques n'était pas envisageable en Côte d'Ivoire.
A l'issue de la présidentielle du 28 novembre, Alassane Ouattara a été reconnu comme chef de l'Etat légitime par la quasi-totalité de la communauté internationale.
Laurent Gbagbo est sous la menace d'une opération militaire, actuellement en préparation, de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) s'il refuse de partir.

souce AFP

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article