Meeting de Blé Goudé au Champroux - Une foire aux injures

Publié le par sethkokohongrie

Ble-Yop.jpg lundi 8 mars 2010 - Par Le Mandat

- Des centaines de jeunes conduits de force à un concert
Il n’a plus d’argument pour convaincre même un nouveau-né. Mais il pérore vaille que vaille, pour tenir la route et justifier sa rémunération auprès de son employeur. Lui, c’est Blé Goudé Charles. Le bien-aimé directeur national de campagne chargé de la jeunesse du candidat Gbagbo. Il s’est encore illustré de la plus mauvaise manière samedi dernier, au stade Champroux, lors du meeting qu’il a lui-même baptisé « rassemblement pour comptage. L’appât utilisé pour attirer ces nombreux jeunes sur cette aire de jeu fut le concert. A ce chapitre, l’ex-fescite n’a pas fait dans la dentelle. Il a coopté la fine crème de la musique ivoirienne. Serge Kassi, Smaël Isacc, les Galliets, Mawa Traoré, Yodé et Siro, Bilé Didier… ont été à la hauteur des attentes. Après cette note artistique, place fut fait au général de la rue. A observer de près, « Gbapê », n’avait plus rien dans ses triples pour prêcher à ses adeptes sonnés par la canicule. La preuve, il n’a parlé que durant une quinzaine de minutes. Ce fut une véritable diatribe contre l’opposition. Blé Goudé s’est même offert le malin plaisir de traiter les leaders du Rhdp d’idiots, avant d’annoncer que le Pdci court vers sa mort parce que ses dirigeants ne sont pas des politiciens aguerris. Il a clos ses injures par un message ambigu de son mentor. Mais chose curieuse, qui a d’ailleurs surpris plus d’une personne, c’est que Blé Goudé a fait table-rase sur les problèmes de délestage et de coupure d’eau. C’est vrai, cela ne le concerne pas, puisqu’il est dans les bonnes grâces du prince de Mama.

Des centaines de jeunes conduits de force à un concert au lieu d’un meeting
Le scénario n’a pas changé. Chantage et billet de banque. Les autobus de la sotra ont été réquisitionnés pour convoyer les jeunes vers le stade Champroux. Les étudiants des cités universitaires qui ont été contraints à suivre ce mouvement de masse n’ont pas hésité à s’éclipser pour aller occuper les maquis situés aux abords du stade. « On est venu faire acte de présence pour éviter de subir des représailles » a confié un étudiant qui a requis l’anonymat.

JN

Publié dans News Abidjan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tyty 27/03/2011 17:02



l'auteur de ces comentaire sur blé goudé est aussi pro-


 occidental,et pro new colonialisme pour l'afrique.la situation à laquelle blé goudé resiste;est celle que mon pays  la RDC subit tous les jours.DONC victime du  DICTA
OCCidental.vidtime de notre race  et notre continenet notre richesse