Mort après deux décharges de Taser : Hortefeux justifie l'emploi de l'arme

Publié le par sethkokohongrie

 

brice-hortefeux.jpgLe Malien de 38 ans, mort après avoir reçu deux décharges électriques, a fait preuve "d'agressivité et de violence", a expliqué le ministre de l'Intérieur.

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a justifié, mardi 30 novembre, l'utilisation du Taser à Colombes (Hauts-de-Seine) contre un Malien, mort après avoir reçu deux décharges, en affirmant que "les policiers ont été contraints d'utiliser le pistolet à impulsions électriques".

"D'après les premiers éléments, il apparaît que, face à l'agressivité et à la violence de cette personne (...), les policiers ont été contraints d'utiliser le pistolet à impulsion électrique", a déclaré le ministre de l'Intérieur lors d'un point presse.

Un Malien de 38 ans est mort dans la nuit de lundi à mardi à Colombes après avoir reçu deux décharges du pistolet Taser pendant son interpellation.
L'homme, armé d'un marteau, a "pété les plombs" au moment du contrôle d'identité, selon une source policière. Il a tenté de frapper les policiers et a d'ailleurs légèrement blessé "quatre policiers", selon Brice Hortefeux.
Il s'agit du premier décès en France coïncidant avec une utilisation du Taser.
L'Inspection générale des services (IGS, la police des police) a été saisie par le parquet de Nanterre et par le ministère de l'Intérieur, a précisé Brice Hortefeux.
"Les enquêtes sont en cours. Vous comprendrez que j'attends leurs conclusions pour prendre toutes les mesures qui s'imposent", a expliqué le ministre.
"L'alternative au Taser dans le monde entier, c'est l'arme à feu, et là précisément il n'y a pas eu d'utilisation d'arme à feu. Il n'y a pas d'autre alternative au Taser", a assuré le ministre de l'Intérieur.
Brice Hortefeux a par ailleurs indiqué qu'en 2009 le Taser avait été utilisé "à 822 reprises", sur "plusieurs millions d'interventions", par la police et la gendarmerie.

Source:Nouevlobs.com

Publié dans News inter

Commenter cet article