Processus de sortie de crise - Si Laurent Gbagbo est sincère…

Publié le par sethkokohongrie

Gbagbo_Bedie.JPGUn vieux renard qui veut bien amuser la galerie. La visite du lundi 10 mai 2010 de Laurent Gbagbo au domicile du président Henri Konan Bédié a fait penser aux analystes imprudents que le Chef de l’Etat serait devenu subitement de bonne foi pour booster le processus de sortie de crise enrhumée depuis plusieurs mois. Le Chef de l’Etat n’est pourtant pas à son premier scénario. Les volte- faces et les mises en scène, il en a fait à profusion. Un pas en avant, deux pas en arrière, une démarche de crabe qui dénote de la comédie. Et rien d’autre. Le « gbagboïsme » n’est pas un humanisme.

Le temps, il veut en gagner et distraire ses compatriotes. Le jeu de ping-pong va encore durer longtemps si les adversaires de Laurent Gbagbo n’ouvrent pas grandement les yeux. Si le chef de l’Etat était sincère, il aurait fait simple. Il se serait rendu, par exemple à la télé où par message, il aurait informé les populations et son opposition de sa volonté d’aller à l’élection avec la liste dite blanche de 5, 3 millions électeurs. Tout le monde aurait pris bonne note de la déclaration du « fils des élections ».
Cette façon de procéder aurait eu pour avantage de sortir des interprétations et des chuchotements des huis clos. Or, lorsqu’il confie entre quatre murs, au président sénégalais, Abdoulaye Wade, qu’il ne trouve aucun inconvénient à faire les élections avec cette liste blanche il se trouve des gens qui estiment que l’homme du Sopi n’a pas bien compris ce que Gbagbo a voulu lui dire. Récemment encore, des rumeurs font mention du fait que le Chef de l’Etat a répété au Président Bédié sa même volonté par rapport à la liste blanche. Rien ne dit encore qu’un démenti ne viendra pas battre en brèche cette information. A voir de près, Laurent Gbagbo utilise cette liste blanche comme un écran de fumée, un joker ou un os qu’il lance à son opposition pour se sortir de certaines situations.

Après s’être engagé auprès de ses interlocuteurs quant à l’usage de cette liste, Il laisse s’instaurer un débat animé par ses partisans et qui remet en cause la promesse faite. Désormais, personne n’est dupe. Les engagements de Laurent Gbagbo même publics, ne veulent absolument rien dire.

Coulibaly Brahima

Les dernières vidéos de Seth Koko pour votre réflexion du jour

Inscrivez-vous dans la newsletter et soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Publié dans Vue dans la presse

Commenter cet article