Santé / Paiement des arriérés des salaires des Escom : Voici où en est le dossier

Publié le par sethkokohongrie

Encore de la patience, avant la délivrance. Le paiement des arriérés de salaires des agents des Etablissements sanitaires à base communautaire (Escom) n’a pas été effectif, en fin de semaine dernière, comme promis par la ministre de la Santé et de la lutte contre le Sida, N’Dri Yoman. Il n’empêche, des avancées notables sont à relever. Car, selon un professionnel des Escom joint hier au téléphone, le processus est enclenché et il appartient désormais au Trésor public de finaliser la transaction. « Jusqu’aux dernières nouvelles, le dossier se trouve au niveau du Trésor.

On espère qu’il va aboutir au plus tôt », confie notre interlocuteur. Pour rappel, à l’occasion de la célébration du 1er mai, la première responsable de la Santé avait donné l’assurance du paiement des mois de salaires en souffrance. «Nous avons entrepris des démarches et d’ici à la fin de la semaine, les salaires seront positionnés », a-t-elle déclaré, reconnaissant la lourdeur de l’administration. Au cœur de la gratuité des soins ciblés, les agents des Escom, regroupés au sein d’une confédération de 37 syndicats (Synaescomci), n’ont pas perçu de salaires depuis décembre 2011. Une éternité pour ces pères et mères de familles. C’est fort logiquement que Kaman Georges, le secrétaire général du Synaescomci et ses camarades ont manifesté leur mécontentement, en marge des échanges entre le Gouvernement et la plateforme des médecins, conduite par Dr Attey Boka.

Pour se faire entendre, ils ont adressé une lettre ouverte au président de la République... Présentant un sombre tableau de leurs difficultés. Morceau choisi : « Excellence, Monsieur le Président, ce personnel médical et paramédical privé est dans l’incapacité de faire face : Aux besoins quotidiens, notamment la nourriture. A cela s’ajoutent d’autres charges et non des moindres comme, les frais de loyer, le paiement des factures CIE/Sodeci, la scolarité des enfants, les ordonnances médicales…Excellence, le bien être des populations auquel nous aspirons tous et pour lequel vous avez accepté de conduire le navire ivoire est en train de devenir à nos yeux un leurre. En effet, ce personnel médical et paramédical privé accuse quatre (4) à treize (13) mois d’arriérés de salaire et une prime d’intéressement au titre de l’année 2011 non encore versée ».
MARTIAL GALE

Le Mandat

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour  


 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

Publié dans Vue dans la presse

Commenter cet article