Scrutin historique demain en Guinée : 4 297 688 électeurs choisissent leur président

Publié le par sethkokohongrie

guinee-m_0.jpgLe premier scrutin, véritablement démocratique en Guinée, se tient demain dimanche, dans un pays qui sort de 52 ans de règne souvent autoritaire. 4.297.688 électeurs vont choisir leur président parmi 24 candidats.

Ca y est ! L'élection présidentielle guinéenne aura bel et bien lieu ce dimanche 27 juin 2010. Hier, au cours d'une conférence de presse tenue à la maison de la presse de Conakry, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a confirmé la tenue de l'élection. Elle a déploré " dix blessés légers " au cours d'un affrontement, jeudi, entre militants pro-Cellou et pro-Sydia Touré à Forécariah (50 km de Conakry) mais nié les morts rapportés par une partie de la presse.

4.297.688 électeurs sont appelés à choisir leur président parmi 24 candidats. Deux candidats sérieux mobilisent les attentions. Il s'agit de Cellou Dalein Diallo et d'Alpha Condé, ex-premier ministre de Lansana Conté (deuxième président après Sékou Touré, mort en décembre 2008, après un quart de siècle de règne) et opposant farouche à celui-ci.

Le scrutin de dimanche est historique en ce sens que c'est la première fois que le pouvoir n'est ni candidat, ni sponsor d'un candidat, ni organisateur du scrutin.

La communauté internationale et les observateurs déployés sur le terrain confirment que jusque-là, le processus électoral ne souffre aucun doute.

Si aucun des candidats n'obtient la majorité absolue de 50% plus une voix, un second tour devrait être organisé le 18 juillet prochain pour départager les deux candidats arrivés en tête au premier tour.
Le monde entier a le regard tourné vers la Guinée.


Dalein Diallo et Alpha Condé se livrent la bataille de Conakry

Marée blanche contre marée jaune. Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé se mesurent. Les deux principaux candidats à l'élection présidentielle de demain se sont livrés à des démonstrations de force à Conakry, la capitale de la Guinée. Jeudi, c'est une foule immense qui s'est massée aux abords de l'autoroute de Conakry, la principale voie de la capitale, pour accueillir le candidat de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), l'ex-premier ministre Cellou Dalein Diallo. Une foule impressionnante habillée de blanc qui scandait " Cellou Président !". Ce dernier rentrait de deux semaines de campagne à l'intérieur du pays. Idem pour Alpha Condé. Le candidat du Rassemblement du peuple de Guinée a été accueilli par une foule nombreuse habillée en jaune, couleur de son parti. La mobilisation des pro-Condé, opposant historique à tous les régimes en Guinée, a commencé, comme celle des pro-Dalein, très tôt le matin.

Mercredi, c'est le candidat de l'Union des forces républicaines (UFR), Sydia Tour, qui a fait une entrée remarquable dans la ville, à travers un meeting " à l'Ivoirienne ", animé au palais du peuple de Conakry.

Dans le jeu de la mobilisation des foules dans la rue, il est indéniable que la marée blanche de M. Diallo l'a emporté sur la marée jaune de M. Condé ou la révolution rouge de M. Kassory, de Guinée pour tous (GPT).

Il reste que chacun des vingt-quatre candidats à l'élection de demain, transforme avec succès son essai dans les urnes.

André Silver Konan
Envoyé spécial en Guinée
Kandresilver@yahoo.fr

Source: Le Nouveau Reveil

Publié dans Afrique News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article