Seth Koko se retire...

Publié le par sethkokohongrie

pic 2 interview 27 dec 2011Seth koko, fondateur de notre cellule de réflexion, ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société civile Ivoirienne) vient de suspendre sa participation aux activités de l'association.

L'annonce a été publiée le mercredi 24 octobre 2012, sur son site officiel : www.sethkoko-blog.com

Suite à cette annonce, nous informons les membres actifs qu'un réaménagement de la direction sera fait dans les meilleurs délais. Ceci afin de continuer notre action de défense des droits des populations.
Le président sortant a fondé; nous devons développer tout en maintenant la cellule dans sa mission de défense des valeurs citoyennes et républicaines.

logo entête officielPour l'Alliance,
Le Comité Intérimaire.

Ci-après, le texte officiel de la démission du fondateur:

Initialement créé pour une lutte contre les violations des droits de l'homme en Côte d'Ivoire, ce blog suspend cette activité.
Ce blog est désormais un lieu d'amitié et d'échange sur l'actualité publique de Seth Koko ainsi que sur les actualités de la vie courante que nous trouverons nécessaire de diffuser.

Seth Koko s’intéresse désormais plus à ses activités d'investissement.

"Pour la petite histoire qui le suit, l'on peut dire ceci":

Homme de paix et de vérité, Auteur du projet du Dialogue Direct inter-Ivoirien qui a ramené la paix en Côte d'Ivoire entre 2006 et 2010; stratège diplomatique de formation.

Il a longtemps œuvré dans une diplomatie discrète au profit de l'ancien chef de l’État ivoirien, Laurent Gbagbo à qui il finit par s'opposer.

Il fut Leader d'opinion pour la défense des droits des populations de 2009 à 2012 a travers l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne (ACSCI-association), un réseau de réflexion d'intellectuels dont-il n'est plus président, mais qu'il reste le fondateur.

Seth koko développe désormais ses affaires dans le secteur de l'Investissement.

 

Cordialement, Tidi Dia ,
Chargé de communication 
www.ambassadorinvestis.com

Publié dans Notre devoir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article