Situation sécuritaire - Le chef de sécurité du commandant Wattao et un gendarme mis aux arrêts

Publié le par sethkokohongrie

FR Il ne se donne pas de temps de répit. Nommé à la tête de la police militaire le 23 décembre, le commandant Koné Zakaria dont les actions portent déjà des fruits entend faire régner la sécurité en Côte d’Ivoire. Un bandit de grand chemin, tapi au sein des Forces républicaines, vient d’être mis aux arrêts. Il s’agit de Coulibaly Dramane alias colonel Gaz, chef de la sécurité du commandant Issiaka Ouattara (Wattao). Cet homme est tombé dans les mailles des hommes du patron de la police militaire.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 24 au 25 décembre, aux environs de 22h à Koumassi. A cette heure avancée de la nuit, un opérateur économique de la commune est victime d’un braquage et l’opération est menée de main de maître par un Frci indélicat : le colonel Gaz. Le véhicule neuf qu’il vient de s’acquérir risque de lui échapper. Heureusement pour lui, un passant qui a suivi la scène alerte la police militaire. Le Cdt Koné Zakaria et ses hommes, en patrouille à Port Bouet, se déportent de toute urgence sur les lieux. Le chef de la sécurité du commandant Wattao est pris la main dans le sac.

Le gang opérait avec une Range Rover de couleur noire appartenant au Cdt Wattao. Le colonel Gaz est mis aux arrêts avec ses trois complices. Ils sont gardés au camp génie d’Adjamé, quartier général de la police militaire. Ses éléments sont passés aux aveux au cours de leur audition. Ils disent repérer leurs victimes dans les grandes surfaces avant de lancer l’attaque. Les victimes sont dépouillées sous la menace des armes. Depuis samedi, le colonel Gaz et ses compagnons sont sous les verrous en attendant leur comparution devant le tribunal militaire.

Le lendemain dimanche à 16 h, un sous-officier de la gendarmerie, Yapo Romaric Clifford, de l’école de gendarmerie de Toroguhé a aussi été mis sous l’éteignoir. Ce sous-officier indigne de la promotion 2009-2011, matricule 7259/ EGT, a été appréhendé en plein braquage à Adjamé. Il était porteur d’une arme de dotation de la gendarmerie dont le numéro d’immatriculation a été scié pour dissimuler toute trace. Ce bandit a rejoint le gang du colonel Gaz dans les geôles de la police militaire.

T. Yelly
Source:L’expression

ACSCI TV AC

 


 

Publié dans Vue dans la presse

Partager cet article

Commenter cet article