Wade: « Si Les Sénégalais sortent en masse pour demander mon départ, je partirai »

Publié le par sethkokohongrie

 

Abdoulaye

 
Abdoulaye Wade (ph)

Wade (ph)

:: Article de la rédaction de Koaci.com au Sénégal::

Le président Abdoulaye Wade vient de se prononcer sur son départ. « Si les sénégalais sortent en masse pour demander mon départ,je partirai » a laissé entendre Me Wade dans un entretien qu’il a accordé ce jeudi au journaliste français Nicolas Reynaud collaborateur de « l’Expansion ».C’était, lors de la deuxième édition du forum international « Dakar agricole » qui a eu lieu du 19 au 20 avril 2011 à Dakar.

Il s’est prononcé d’abord sur la crise qui frappe la sous région pour parler de ses conversations qu’il a eues avec le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré et le président du Mali. « Le Burkina Faso est une pièce maîtresse dans notre sous région. C’est aussi un pays qui s’est beaucoup développé ces dernières années malgré un handicap naturel très fort » a fait savoir Me Wade. Avant de se désoler des problèmes sociaux et politiques importants au Burkina. Il suggère à ce pays d’aller vers un système plus démocratique. Sur son éventuel départ, il estime que la démocratie est une réalité que les gens vivent tous les jours.

« Si les Sénégalais sortent en masse pour me demander de partir, je partirai » a laissé entendre Me Wade, montrant ainsi qu’il est un bon démocrate et différent des autres chefs d’Etat qui, selon lui, s’accrochent au pouvoir.

Me Wade de poursuivre : « Il n’y aura ni révolution ni coup, d’Etat. Je n’ai rien à protéger, ni fortune à l’étranger, ni maisons... Je ne suis pas un accumulateur. Je constate juste que les personnes qui demandaient mon départ ont rassemblé à peine 3000 personnes alors que la manifestation de soutien organisé par mon parti a rassemblé plus de 100 000 personnes. RFI a dit qu’ils étaient 20 000 » a déclare le chef de l’Etat Sénégalais.

Malickou Ndiaye, correspondant de koaci.com à Dakar

    SOURCE/ Koaci.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article