Washington met l'Ukraine à l'honneur lors du sommet sur la sécurité nucléaire

Publié le par sethkokohongrie

obama_arti.jpgKiev a annoncé, lundi, lors de l'ouverture d'un sommet sur la sécurité nucléaire à Washington qu'elle allait se débarrasser de son uranium hautement enrichi d'ici à 2012. Une décision saluée par la Maison Blanche, qui en fait un exemple à suivre.

AFP - L'Ukraine va se débarrasser d'ici à 2012 de l'intégralité de son uranium hautement enrichi, qui aurait pu suffire à fabriquer plusieurs bombes nucléaires, a annoncé lundi le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs.

"Aujourd'hui, l'Ukraine a annoncé une décision remarquable de se débarrasser de tous ses stocks d'uranium hautement enrichi d'ici à la tenue du prochain sommet sur la sécurité nucléaire en 2012", a précisé M. Gibbs lors d'une conférence de presse.

Cette annonce spectaculaire est intervenue peu après une rencontre entre le président américain Barack Obama et son homologue ukrainien Viktor Ianoukovitch à Washington, où s'ouvre lundi un sommet sur la sécurité nucléaire auquel M. Obama a convié près de 50 dirigeants d'Etats ou d'organisations internationales.

M. Ianoukovitch, considéré comme moins pro-occidental et plus proche de Moscou que son prédécesseur Viktor Iouchtchenko, a pris le 25 février ses fonctions de président de l'Ukraine, un pays qui a connu en 1986, lorsqu'il était encore membre de l'URSS, la pire catastrophe de l'histoire du nucléaire civil à Tchernobyl.

Selon M. Gibbs, les quantités d'uranium hautement enrichi dont l'Ukraine va se débarrasser dans les deux prochaines années atteignent "environ 90 kg". "C'est assez pour construire plusieurs armes nucléaires", a-t-il affirmé.

Lors du sommet de deux jours qui s'ouvre formellement en fin d'après-midi au palais des Congrès de Washington, M. Obama et son administration vont essayer d'obtenir des dirigeants qu'ils s'engagent à sécuriser davantage leurs stocks d'uranium et de plutonium, pour éviter qu'ils tombent entre les mains d'extrémistes.

M. Obama a défini les enjeux de ce sommet, le plus important organisé par son pays depuis 1945 par le nombre de chefs de d'Etat ou de gouvernement qui y participent, en soulignant dimanche que "la plus grande menace contre la sécurité des Etats-Unis, que ce soit à court, moyen ou long terme, serait la possibilité qu'une organisation terroriste obtienne une arme nucléaire".

Lundi, son conseiller en chef pour le contre-terrorisme, John Brennan, a insisté sur l'urgence d'agir, affirmant que "les organisations criminelles internationales sont parfaitement au courant de l'intérêt des terroristes d'acquérir des matériaux fissiles".

Intervenant après M. Gibbs, il a assuré que cette situation "a incité ces criminels à rechercher des (matériaux) nucléaires pour leur propre profit".

Interrogé sur le prochain sommet de 2012 sur la sécurité nucléaire, dont il était fait mention pour la première fois officiellement lundi, M. Gibbs a indiqué qu'il donnerait davantage de détails sur son organisation, et en particulier l'endroit où il aurait lieu, dans la journée de mardi, deuxième et dernier jour du sommet de Washington.

Par FRANCE24

Publié dans Diplomatie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article