Le coup de folie d'un GI en Afghanistan

Publié le par sethkokohongrie

afganistan.jpgUn soldat américain quitte sa base dans la province de Kandahar et tue plus de quinze civils afghans dans leurs maisons

Un carnage. Perpétré, sans doute, sur un coup de folie… Dimanche, à 3 heures du matin, un soldat américain a quitté sa base située dans le district de Panjwayi, dans la province de Kandahar dans le sud de l'Afghanistan, et a tiré sans discrimination, tuant entre quinze et dix-huit personnes. Des villageois, assassinés pour la plupart dans leur sommeil. Au moins neuf autres ont été blessés. Sur place, un journaliste de l'AFP confirme: «Je suis entré dans trois maisons et j'ai compté seize morts, dont des enfants, des femmes et des hommes âgés (…) Ils ont été tués et brûlés. J'ai vu au moins deux enfants, âgés de 2 ou 3 ans.»

Les villageois de Belandi, où s'est déroulé l'incident, sont encore sous le choc. Tous racontent comment un soldat a attaqué en pleine nuit trois maisons du petit hameau. «J'ai perdu quatre membres de ma famille», se lamente Haji Sayed Jan, tandis que l'un de ses voisins déplore onze morts. «Ils sont tous morts», répète-t-il impuissant. Après son invraisemblable expédition, le militaire «est rentré dans son bureau et a été placé en détention», a indiqué un responsable occidental. D'autres sources affirment que l'homme -sans doute un sergent- aurait montré des signes de dépression avant sa sanglante randonnée.

Appels à la vengeance

Alarmée par ce nouvel incident, peu de temps après l'incinération de plusieurs Corans sur la base militaire de Bagram, au nord de Kaboul, l'ambassade des États-Unis a aussitôt lancé un appel au calme. «Il s'agit d'un incident extrêmement regrettable et toutes nos pensées vont aux familles concernées», affirme un communiqué. Les Américains y présentent «toutes leurs condoléances» à ces mêmes familles, se disant «profondément attristés par cet acte de violence contre nos amis afghans». Ces excuses ont bien peu de chance d'apaiser la colère de la population afghane. lire la suite)))

Publié dans News inter

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article