Déclaration des FAFN

Publié le par sethkokohongrie

Wattao BakayokoCe dimanche 28 nombre 2010, s’est tenu le second tour du scrutin présidentiel en Côte d’Ivoire.
Les Forces Armées des Forces Nouvelles et les trois autres Forces ont eu pour mission de sécuriser les électeurs et le scrutin sur l’ensemble du territoire national.

Le chef d’Etat-major des Forces Armées des Forces Nouvelles tient à saluer la fraternité d’arme qui règne entre les FANCI et les FAFN en particulier, et entre les différentes Forces en général.
Le chef d’Etat-major des Forces Armées des Forces Nouvelles salue les populations pour l’accueil réservé aux soldats des FAFN désignés pour la sécurisation du scrutin. Cette disposition de fraternité a permis aux soldats des FAFN de s’acquitter de leur devoir républicain en toute responsabilité et avec professionnalisme.

Cependant, seulement trois heures après la fermeture de l’ensemble des bureaux de vote, le ministre de l’intérieur et le porte-parole de la Majorité présidentielle, dans des déclarations radiodiffusées ont mis à l’index les FAFN dans une série de manifestation tendant à démontrer un parti-pris manifeste.
Le chef d’Etat-major des Forces Armées des Forces Nouvelles, rappelant les instructions données aux soldats des FAFN, à savoir, s’impliquer aux côtés de leurs frères d’armes des FANCI, de la Gendarmerie, de la police et des Forces impartiale pour assurer la sécurité de tous les électeurs sans exclusion, tient à s’insurger contre ces déclarations qui menacent fortement la paix sociale en Côte d’Ivoire.

Le chef d’Etat-major des Forces Armées des Forces Nouvelles condamne et s’inscrit en faux contre ces accusations graves, mensongères et infondées.

Ces déclarations précipitées ont déjà eu pour conséquences une montée des tensions qui ont entrainé le lynchage physique de cinq soldats des FAFN, à Sinfra où ils ont été déployés par le CCI dans le cadre des missions de sécurisation du scrutin et des populations.

Le chef d’Etat-major des Forces Armées des Forces Nouvelles, tient à réaffirmer que les FAFN ne se laisseront pas divertir de leur responsabilité et poursuivront leurs taches dans le cadre du CCI.
Le chef d’Etat-major des Forces Armées des Forces Nouvelles instruit à nouveau tous les soldats des FAFN, les invitant à se tenir loin des opérations de vote et à faire le travail républicain qui leur a été confié.

Fait à Bouaké le 29 nombre 2010

Le General de Brigade

Soumaïla Bakayoko
Chef d’Etat-major des FAFN

Publié dans News Abidjan

Commenter cet article