ElBaradeï se dit prêt à diriger l'Egypte

Publié le par sethkokohongrie

egypte.jpgL'opposant Mohamed ElBaradeï est arrivé au Caire vendredi soir avec l'intention de participer aux manifestations

 Jeudi, avant son départ de Vienne, il s'est dit prêt à diriger son pays à titre de transition si son peuple le lui demandait. L'ancien directeur général de l'AIEA a ajouté qu'il était temps pour le président égyptien Hosni Moubarak, en fonctions depuis 1981, de quitter le pouvoir.

Un manifestant a été tué jeudi dans le nord du Sinaï.

Interrogé, alors qu'il était encore à Vienne, s'il ne craignait pas d'être arrêté à son arrivée au Caire, Mohamed ElBaradeï  a répondu qu'une telle initiative "rendrait les choses bien, bien pires" pour le régime égyptien en proie depuis trois jours à des manifestations de rue inédites.

Au moins 7 morts dans les manifestations
Les manifestations en Egyptes ont fait 7 morts et provoqué un millier d'arrestations depuis mardi. Ce sont les plus importantes depuis l'arrivée au pouvoir en 1981 de M. Moubarak, 82 ans, objet de critiques pour n'avoir  notamment jamais levé l'état d'urgence en place depuis près de trente ans.

Outre le manifestant tué jeudi dans le nord du Sinaï, des manifestants ont incendié un commissariat jeudi matin à Suez. Mercredi, ils avaient déjà mis le feu à un autre poste de police et à un bâtiment public. La police a tiré des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes ainsi qu'au canon à eau face aux centaines de personnes manifestant pour une troisième journée consécutive dans cette ville de l'est du pays.

La police égyptienne fait preuve d'une retenue maximale face aux manifestations hostiles au président Hosni Moubarak mais elle réagit "avec fermeté" à Suez face aux actes de vandalisme, a déclaré jeudi un porte-parole du gouvernement.

Le gouvernement exhorte aussi la jeunesse à se méfier des Frères musulmans et d'autres organisations susceptibles de récupérer le mouvement de protestation actuel pour favoriser leurs "programmes secrets", a ajouté le porte-parole.

Blocage de Twitter et Facebook
Le Mouvement du 6 avril, groupe pour la démocratie active sur internet réclamant des réformes politiques, économiques et sociales dans le pays, est à l'origine de l'appel à la mobilisation populaire.

Les manifestants se servent beaucoup des réseaux sociaux Twitter et Facebook sur internet pour communiquer entre eux. Certains utilisateurs se sont plaints du blocage de ces deux sites mais le gouvernement a assuré ne pas en être responsable. Signe de la détermination de ces opposants au régime, un nouveau groupe Facebook a été créé pour appeler à de nouvelles manifestations vendredi. En quelques heures, il a recueilli le soutien de 18.000 internautes.

Jeudi, le ministère français des Affaires étrangères a appelé les autorités égyptiennes à respecter la liberté d'expression et s'est dite attentive "au sort des centaines de  personnes arrêtées à la suite des manifestations des derniers jours".

Mohamed El Baradeï, opposant qui se dit prêt à assurer la transition
Mohamed El Baradeï, partisan de réformes politiques en Egypte,  ne dispose pas d'un parti reconnu, mais il a formé un  mouvement, l'Association nationale pour le changement, qui plaide pour des réformes démocratiques et sociales et soutient les manifestations. Il s'est aussi dit prêt à assurer le pouvoir.

M. ElBaradei est la plus connue des personnalités d'opposition à soutenir  publiquement le mouvement de protestation.

Directeur de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) jusque fin 2009, Mohamed El Baradeï est respecté par une grande partie des manifestants qui défient depuis mardi le régime en place depuis 30 ans au Caire.

Source: FRANCE2

Publié dans Afrique News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article