TRIBUNE: L'ECOMOG s'installe finalement à Abidjan

Publié le par sethkokohongrie


Ecomog, la force armée de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest, est finalement arrivé au nord de la capitale ivoirienne. Cependant, selon des membres de la CEDEAO, le traité officiel n'est toujours pas signé, mais les premiers soldats sont déja sur place. Il s'agit de commandos sénégalais, burkinabès et nigerians venus faire le "reperage" selon un officiel de la CEDEAO. Après, entre autre la Sierra-Leonne, la Côte d'Ivoire est le troisième pays où intervient l'Ecomog.
En hommes, ces soldats sont placés à Abobo.
Liste non exhautive :

-Nigérians : 410 commandos

-Sénégalais : 213 sur terre et 450 autres sont sur un bateau depuis 2 jours.

Au niveau local : le capitaine Alla et Zakaria Koné ont recruté 318 apprentis gbaka dits « balanceurs » (à Adjamé, Abobo, Yopougon) qui s’initient depuis le début de la semaine au maniement d’armes.

Mabri Toikeusse qui séjourne encore au Liberia a recruté rien que pour Abobo :

250 mercenaires qui ont été convoyés par avion et hélicoptères; (souvenons-nous de la piste d’Iboké, dans le domaine Agro-pastoral de Vincent Bolloré, empruntable par les hercules, les C135, Transall et autres). Chaque Libérien, selon nos sources libériennes auraient touché environ 250.000 Fcfa.

Mabri est toujours au Liberia où il aurait encore recruté 450 Kroumen pour l’attaque du port de San Pedro ; ils seraient actuellement en route par mer.


Enfin, Abobo Gare est devenu Bouaké II, pour la reprise générale des hostilités qui doit forcément passer par la prise d’Abidjan et le Port de San Pedro. Nous sommes face à une véritable guerre terroriste où des êtres vivants sont égorgés à tour de bras, pour leur sang et organes en vue des préparations rituellement mystiques.

source : KOACI

 

Commenter cet article